Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

24 mai 2015

Nymphéas noirs, Michel Bussi

Nymph_as_noirsNymphéas noirs est un roman de l'auteur, professeur de géographie et chercheur au CNRS Michel Bussi paru en 2011 aux Presses de la Cité. 

Giverny, son moulin, ses ruelles aux couleurs chatoyantes, ses jardins de Monet avec leurs célèbres nymphéas. Tout y est paisible et la vie suit son cours, au rythme des hordes de touristes qui se déversent chaque jour pour visiter les lieux et marcher dans les pas du maître, chevalet et peintures à la main.   
Mais ça serait sans compter ce cadavre, dans le ruisseau, le crâne écrasé. Et ces trois femmes, dont on sait d'avance le destin scellé. Trois femmes singulières. Mais que se passe-t-il vraiment à Giverny ?

J'ai découvert il y a quelques temps Michel Bussi avec le roman N'oublier jamais. J'avais été happée par ce polar et agréablement surprise par son dénouement. J'ai voulu retenter l'expérience avec ce roman, demandé par une de mes élèves pour le lycée (et parce que Giverny et Monet sont singulièrement plus présents dans ma vie ces derniers temps).

Dès les premières pages, Michel Bussi plante son décor, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il le fait d'une main de maître. C'est même le point fort de ce roman : cette peinture de Giverny qui se déroule sous les yeux du lecteur. Tel un peintre, il dresse en quelques mots un portrait du village et c'est avec ravissement que le lecteur voit naître Giverny sous ses yeux. Les descriptions sont imagées et colorées et permettent de remarquablement se représenter le théâtre des macabres événements à venir.

Véritable architecte du suspense, Michel Bussi tisse la toile de son intrigue et emmêle son lecteur dans son filet dès le prologue, présentant trois personnages, trois femmes, et annonçant la mort de deux d'entre elles. Tel un marionnettiste un peu cruel, il joue avec ses personnages, et par là même, avec son lecteur qui se voit pris dans ses filets et obscurci par une intrigue très simple en apparence. Trop simple, évidemment.

Si la plume de Michel Bussi n'a rien de particulièrement remarquable, elle n'en demeure pas moins efficace. La peinture est omniprésente dans l'intrigue, par le biais de peintres, d'amateurs d'art ou encore de Monet, dont l'ombre plane sur le village. 

Nymphéas noirs est un roman policier agréable à lire, à l'intrigue bien construite et au décor enchanteur. Rajoutez à cela que l'inspecteur dépêché sur la scène de crime est un toulousain qui n'a pas froid aux yeux, et vous aurez compris que ce roman a assouvi mes attentes et m'a donné une envie : celle de découvrir Giverny !

D'autres lecteurs : Aifelle, Alex-mot-à-mots, Canel, CottageMyrtille, Sandrine, Yuko, etc.

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,


20 mai 2015

The very inspiring blogger award

Quand CottageMyrtille et FondantOchocolat me décernent de concert un Award et quand en plus celui-ci s'appelle The Very Inspiring Blogger Award, je ne peux que rosir de plaisir... Merci beaucoup les filles, c'est très gentil et vos mots m'ont beaucoup touchée.

The very inspiring Blogger Award 

La minute d'effusion étant passée (vous remarquerez que je ne m'éternise pas, pour une fois, à remercier ma famille et mes amis, qui m'ont toujours soutenue...) les règles de cet Award sont simples : il faut désigner dix blogueurs que l'on aime lire, que l'on admire et tout et tout
Bon, ça c'est le côté super formel, mais vous imaginez bien à quel point c'est compliqué de choisir dix personnes parmi celles que l'on apprécie de lire. Alors je vais plutôt lister ceux chez qui je vais systématiquement et ce que j'aime chez eux (même si je vais en oublier, même si l'idée de choisir me dérange, mais vue l'heure et les neurones qui me restent ce soir, vous me pardonnerez j'espère !) :

  • Hilde - ma copinaute de challenges indiens - parce que j'aime toujours autant suivre tes projets
  • L'Irrégulière pour ta plume acérée et ton oeil de photographe
  • L'Or parce que L'Or : pour ce que tu es et les émotions que tu transmets à travers tes textes
  • Faelys parce que lorsque je cherche une belle idée en jeunesse, je file chez toi, et parce que le nom d'Hermux vient de ton blog...
  • Martine pour tes mots, ta tendresse et ton amitié
  • Estellecalim pour tes magnifiques photos de voyages et ton regard sur le monde
  • Jérôme  pour ton regard critique et tes chroniques de BD qui m'inspirent bien souvent
  • Karine :) parce que j'adore ton ton décalé pour parler d'un livre ou pour raconter tes aventures rocambolesques !
  • Syl parce que je me sens toujours bien quand je viens sur ton blog, comme dans un cocon chaleureux
  • Tiphanie pour nos similitudes, ta sympathie, ta gentillesse et tes chroniques alléchantes
  • Violette pour ton éclectisme et tes billets toujours stimulants
  • Marion pour ta fraîcheur et le ton de tes articles
  • Moka parce que j'adore ton Moi après mois et tout ton univers
  • ...Et bien d'autres encore !

La blogosphère regorge de belles plumes, de regards vifs et de personnalités attachantes, et c'est drôlement chouette ! Même si la vie ne permet pas toujours d'être aussi régulier qu'on le souhaiterait dans ses chroniques, écrire un blog et participer à une communauté comme la blogosphère littéraire est une expérience des plus enrichissantes que je ne regrette pas d'avoir tentée, il y a bientôt six ans. Ah... Voilà, je savais bien que j'allais sombrer un peu dans le cucul larmoyant. Il est l'heure de fermer mon clavier et d'aller reposer mon dernier neurone. Merci à tous pour ces beaux moments, cette émulation et ce partage (et bravo si vous avez lu jusque là mes digressions !)

Award

Une chronique de soukee rangée dans Blablas - Vos commentaires [12] - Lien permanent vers ce billet [#]

12 mai 2015

Bilan de lecture : mars et avril 2015

Bilan de lecture

Les livres chroniqués

(cliquez sur les couverture pour lire mes billets)

Les livres en attente d'une chronique

 

 

 Bilan de ces deux mois de lecture

Un bilan qui survient un peu tard (mi-mai , c'est plus qu'un peu tard !) mais à l'image de ces deux derniers mois de lecture : intense et hétérogène. Le Chardonneret a occupé une partie de mon temps, contrairement à L'affaire Harry Québert que j'ai dévoré en moins d'une semaine. J'ai lu beaucoup d'albums, aussi, et j'ai renoué avec le roman jeunesse avec Le Mystère Isolde (qui ne fut malheureusement pas une belle rencontre).

Au vu de ce bilan, je me dis que ça vaut peut-être le coup que je revienne à mon rythme mensuel de publication de bilan. J'avais adopté celui d'un pour deux mois comme je lisais très peu ces derniers temps, mais finalement, l'envie est revenue alors pourquoi ne pas changer encore ? A ffaire à suivre...

Mai s'annonce chargé en lecture, comme les deux mois qui viennent de s'écouler. J'ai plein de livres sous la main qui me tentent drôlement et j'ai une belle énergie pour partir à la rencontre de nouveaux textes.

Je vous souhaite donc un beau mois de lecture !

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés :

11 mai 2015

" Venise, Venise, qui pourra nous faire oublier Venise !"

J'emprunte à l'architecte Viollet-le-Duc ces quelques mots pour exprimer mon ressenti face à ma découverte de Venise. Me voilà de retour, rentrée de mes quelques jours d'échappée vénitienne. Et si la Sérénissime ne s'est pas montrée sous son ciel le plus radieux, elle nous a néanmoins permis de parcourir ses ruelles et ses canaux et nous perdre dans ce dédale magnifique. Une merveille architecturale qui a su me séduire au-delà de mes espérances. Je laisse place aux photos, bien plus convaincantes que mes mots.

Le Grand Canal

Le Grand Canal Palais au bord du Grand Canal

  P1060190

L'arrivée par le Grand Canal reste un moment inoubliable. Voir la Sérénnisime s'offrir sous nos yeux ébahis. Ses palais les pieds dans l'eau, son fleuve calme qui se déroule comme une encre, son architecture hétérogène aux relents orientaux et l'ombre de la Basilique Santa Maria della Salute qui plane sur la ville... 

Le Palais des Doges 

L'escalier des Géants au Palais des Doges Une bouche de lions, pour dénoncer anonymement

Façade du Palais des Doges Les coursives du Palais des Doges

Le Pont des soupirs

La visite du Palais des Doges, à l'architecture bien singulière fondée sur le principe de masse inversée, suscite chez moi beaucoup d'émotion. Arpenter ce haut lieu des institutions vénitiennes depuis le 14e siècle, des salles du palais jusqu'aux prisons - pour lesquelles il faut franchir le célèbre Pont des Soupirs - reste un des grands moments de mon voyage.

La Fenice La Fenice

Et puis la Fenice, l'opéra mondialement connu, deux fois détruit par les flammes et reconstruit à l'identique. Du stuc et des dorures trop récentes qui me laissent finalement de marbre, là où je pensais être conquise.

L'Ile de la Giudecca

Canal vénitien Les Gondoles, qui font partie du paysage vénitien

 Vue de la fondation Peggy Guggenheim

Venise by night !

Max Ernst Le grand Hitch  Magritte, of course !

Arpenter les ruelles et les canaux, de jour comme de nuit, pour saisir ce qui fait l'essence de cette ville. Voir que tout ce qui constitue les clichés de cette ville est finalement beau, très beau. Profiter d'un jour un peu pluvieux pour visiter la Fondation Peggy Guggenheim. Rêver devant les oeuvres de cette collection privée.

  Vue du campanile

Vue du campanile

Monter en haut du Campanile et admirer la vue sur la lagune. Etre ébloui, encore une fois, par cette architecture et ces eaux turquoises.

 

 

 

 

 

 

L'île de Burano L'île de Burano

Le campanile sur l'île de Burano L'île de Burano

Le campanile sur l'île de Burano Vue de Venise en revenant de Burano

Terminer le voyage par l'Ile de Burano, au Nord de la lagune, réputée pour ses façades colorées. Se balader dans ce petit village de pêcheurs qui conserve une âme, malgré les hordes de touristes qui l'envahissent chaque jour.

Et parce que la gastronomie vénitienne est singulière et réputée, voilà un petit aperçu de ce que nous avons choisi de déguster lors de ce séjour...

Des cicchettis Une montagne de charcuterie !

Des cicchettis (équivalent des tapas espagnoles) et un plateau de charcuterie dantesque !

Le chocolat chaud à la menthe de chez Florian Des cannolis au chocolat

Un chocolat chaud à la menthe bu au Florian et des canolis au chocolat

 Pizza, vous avez dit pizza ? A la roquette, ma préférée !

Des pizzas, déclicieuses et nombreuses durant ce séjour !

Friture de poisson Spritz

Une friture de poissons et un Spritz, l'apéritif local

Moi, dos au Grand Canal !

***

Une ville singulière et qui ne ressemble à rien de ce que j'ai pu visiter auparavant. J'en ressors enchantée et charmée. Et c'est rare, mais sitôt rentrée, je n'ai eu qu'une envie : y retourner pour continuer à la découvrir !

Une chronique de soukee rangée dans Voyages - Vos commentaires [28] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,