Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




16 avril 2015

La vérité sur l'Affaire Harry Québert, Joël Dicker

La vérité sur l'affaire Harry QuébertLa vérité sur l'Affaire Harry Québert est le deuxième roman du Suisse Joël Dicker paru aux éditions Fallois / L'Age d'Homme en 2012 et couronné la même année par le Grand prix du roman de l'Académie française et le Goncourt des lycéens.

New Hampshire, août 1975. Nola Kellergan, quinze ans, disparaît mystérieusement à Aurora, petit village de la côte. L'affaire est classée sans suite faute d'indices probants
New York, 2008. Marcus Goldman est la gloire montante de la littérature américaine. Son premier roman l'ayant propulsé en haut des ventes, le jeune homme goûte à la gloire et à ses paillettes. Mais tenu de fournir un nouveau roman à son éditeur, Marcus panique. L'angoisse de la page blanche le guette et les semaines défilent sans qu'il ne parvienne à écrire quoi que ce soit
Bien décidé à honorer son contrat éditorial, le jeune écrivain décide d'aller rendre visite à un de ses anciens profs de fac, Harry Québert, à Aurora. Mais malgré les échanges avec son vieil ami, Marcus est en mal d'inspiration et contraint de rentrer à New York. Mais sa surprise est immense quelques jours plus tard lorsqu'un coup de téléphone l'informe de l'arrestation d'Harry. Trente-trois ans après sa disparition, le corps de Nola vient d'être retrouvé enterré dans la propriété de ce dernier. Mû par son désir de soutenir son ami, Marcus retourne à Aurora. Et au fil des jours, son désir se transforme en volonté d'innoncenter son mentor en écrivant son histoire. Le jeune écrivain se lance donc à la recherche de preuves.

Tant a déjà été dit de ce roman à sa sortie qu'il est bien difficile d'écrire une chronique qui apporte quelque chose. Mais je ne pouvais pas ne pas parler de ces 900 pages dévorées en cinq jours ! Je m'en suis longtemps tenue éloignée, allergique que je suis à ces titres dont tout le monde a parlé. Et même s'il y a eu des avis négatifs, beaucoup l'ont encensé. Alors par peur d'être déçue, encore (je me souviens de ma rencontre en demi-teinte avec Zafon), je gardais ce livre à distance. Mais une sorte d'engouement s'est produit de façon totalement indépendante autour de moi, et il ne m'en a pas fallu plus pour l'ouvrir ! (vous remarquerez à quel point je suis parfois faible et influençable ?)

Et j'ai drôlement bien fait ! Quand on parle d'addiction avec ce roman, c'est exactement ça. Si vous faites comme moi, vous allez l'ouvrir, un peu présomptueux, avec cet air d'en avoir vu/lu d'autres, en vous disant que non, décidément, cela ne passera pas par vous... Et puis... Et puis vous allez tourner les pages. Vite. Très vite même. Avide de savoir ce qui se passe. Parce que Joël Dicker excelle dans ce petit exercice de style qui consiste à accrocher son lecteur et ne plus le laisser partir. Malgré un style assez plat et qui ne restera pas dans les mémoires, le charme opère. Le suspense est distillé juste ce qu'il faut, le héros sympathique mais pas trop, les descriptions cinématographiques, la narration dynamique - l'intrigue alterne les époques - et lorsque Harry est emprisonné, le lecteur n'a qu'une envie : que Marcus retourne dans cette petite ville du New Hampshire et résolve ce mystère. Parce qu'il s'agit bien d'un mystère. Qui croire ? A qui faire confiance ?  Vaste question...

Dit comme ça, je sens que vous allez me rétorquer qu'il n'y a là rien de bien original. Et je vous le concède. Sur le papier, quand on en entend parler, il flotte comme une impression de déjà lu. On pense à Lolita avec cette petite Nola, à Millenium pour ce huis-clos et ce passé un peu glauque que l'on déterre des années après. Oui. Mais comme avec le premier tome de Millenium, cela fonctionne vraiment bien et je vous défie d'interrompre votre lecture !

Le roman est structuré par des conseils d'écriture prodigués par Harry à Marcus. Et c'est là que c'est drôlement intéressant. Joël Dicker emberlificote son lecteur et sème le doute. Car le héros ressemble quand même beaucoup au romancier. Mise en abyme ? Joker sorti de la manche de l'auteur ? Je ne vous dirai rien et vous laisse vous interroger. L'écriture et le métier d'écrivain ont une large place dans cette intrigue, et ce n'est pas pour me déplaire, bien au contraire.

En tout cas, je ne peux que vous encourager à vous glisser aux côtés de Marcus pour élucider ce mystère et aider le jeune romancier à écrire son roman-plaidoyer. Ouvrez La vérité sur l'Affaire Harry Québert, et parlons-en ensemble. Parce que des quatre personnes autour de moi qui l'ont lu en même temps que moi, les avis ont été unanimes... Alors, tentés ?

D'autres lecteurs : A propos de livres, Cristie, Enna, Laure, Marion, Natiora, etc.

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [28] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , , ,



Vos commentaires

  • Je suis contente de découvrir ton avis après la vague de la sortie de ce roman. J'ai un peu les mêmes craintes mais je crois bien que ça devrait me plaire aussi, comme toi

    Posté par Anne, 16 avril 2015 à 20:29 | | Répondre
    • Oh oui, ouvre-le vite ! On en parlera ensemble si tu veux mais je n'ai pas beaucoup de craintes sur le fait que ça devrait te plaire.

      Posté par soukee, 16 avril 2015 à 20:44 | | Répondre
  • Chouette! Il est enfin dans ma pal !

    Posté par Pauline, 16 avril 2015 à 22:03 | | Répondre
    • Ah ? Bon moment en perspective !!

      Posté par soukee, 16 avril 2015 à 22:25 | | Répondre
  • Je finirai peut-être par le lire un jour celui là ! S'il est aussi addictif, je n'en ferai qu'une bouchée !

    Posté par Noukette, 16 avril 2015 à 22:06 | | Répondre
    • Je confirme : méga addictif ! Je l'ai lu en 5 jours. 900 pages en 5 jours. Ça te donne une idée, non ?

      Posté par soukee, 16 avril 2015 à 22:27 | | Répondre
  • En général, je m'attire une gentille hostilité de la part de mon entourage, parce que, souvent, je déteste ce que beaucoup (trop) aiment. Mais là (http://passionculture.be/2014/11/13/la-verite-sur-laffaire-harry-quebert-de-joel-dicker/) j'ai adoré ! Et mon épouse est aussi en train de le dévorer .

    Posté par Passion Culture, 16 avril 2015 à 22:15 | | Répondre
    • Héhé, j'ai un peu ce problème aussi ! Mais je suis ravie d'apprendre que tu t'es laissé porter par la vague Harry Quebert. Merci pour ton lien, je le rajouterai demain.

      Posté par soukee, 16 avril 2015 à 22:28 | | Répondre
  • Oui j'ai bien aimé cette lecture aussi.

    Posté par Aude, 17 avril 2015 à 07:49 | | Répondre
    • Un bon moment de lecture !

      Posté par soukee, 17 avril 2015 à 08:23 | | Répondre
  • Bonjour ! Merci beaucoup pour ta critique sur le livre de Dicker. Elle tombe a pique car une collègue m'a parlé de ce roman il y a juste quelques jours. Nous discutions de nos coups de coeur du moment. Elle m'a parlé de celui-ci, et moi je lui ai parlé et prêté "En vieillissant les hommes pleurent" de Jean-Luc Seigle.
    Comme moi, elle a été bouleversée par ce roman d'une écriture simple mais profonde, et aux thématiques intéressantes. L'as-tu lu ?

    Bisous et merci pour ce blog que j'ai découvert il y a seulement quelques semaines

    Posté par Miss Pat', 17 avril 2015 à 10:29 | | Répondre
    • Bonjour, je ne connais absolument pas, ni le titre ni l'auteur, mais ce que tu en dis m'intrigue. Pour le Dicker, j'ai été tellement agréablement surprise que je voulais communiquer mon enthousiasme ici. Merci de ton passage à Bouquinbourg et ravie que mon espace te plaise. A très bientôt !

      Posté par soukee, 17 avril 2015 à 20:58 | | Répondre
  • Un an et demi qui traîne dans la bibliothèque, peut-être pour bientôt alors ?! Plutôt que par l'intrigue, je suis davantage tenté par ce que tu en dis sur le travail de l'écrivain.

    Posté par Sébastien, 17 avril 2015 à 10:43 | | Répondre
    • C'est vrai que l'approche de ce point de vue est intéressante. Mais j'ai peur que le style assez plat, presque journalistique, te rebute... Pas sûre que tu t'évades autant que moi avec ce roman, en regard de tes lectures habituelles. Mais après tout, tente, comme ça on pourra en parler !

      Posté par soukee, 17 avril 2015 à 20:48 | | Répondre
  • Depuis que ma petite boulette est née, je n'ai pas ouvert une seule fois le bouquin et pourtant il ne me reste que 150 pages et j'ai super envie de savoir la fin... mais bon je vais bien reussir à le finir!!!!! Et on pourra en parler ensemble (enfin si on n'a rien de plus important à se dire...)
    Bisous

    Posté par Poulette-Nène, 17 avril 2015 à 22:59 | | Répondre
    • Rien de plus important à se dire ? Ça m'étonnerait... Mais j'ai quand même bien envie d'en discuter avec toi, alors profite qu'elle dorme pour le terminer !!! Bisous

      Posté par soukee, 17 avril 2015 à 23:20 | | Répondre
  • Une lecture dont je garde un bon souvenir. Bon courage pour le château !

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 19 avril 2015 à 16:53 | | Répondre
    • Merci Alex ! Un bon moment de lecture, oui.

      Posté par soukee, 20 avril 2015 à 08:08 | | Répondre
  • moi je n'ai pas accroché, l'histoire d'amour m'a déplu. J'ai trouvé le style assez plat et j'ai eu du mal à comprendre l'engouement que suscite ce livre!

    Posté par Violette, 24 avril 2015 à 16:31 | | Répondre
    • Je te rejoins sur le style plat mais j'ai trouvé la construction narrative vraiment très intéressante et moi qui suis d'ordinaire très sceptique face aux livres qui suscitent beaucoup d'engouement, j'ai suis tombée sous le charme et j'ai dévoré ces pages sans voir le temps passer.

      Posté par soukee, 24 avril 2015 à 22:53 | | Répondre
  • Je l'ai lu il y a quelques semaines et j'ai été franchement déçue. Le style est effectivement plat et j'ai trouvé les dialogues mauvais (d'ailleurs j'ai du mal à comprendre le prix de l'Académie française sur ce coup-là) - mais bon je m'y attendais car on m'avait prévenue. L'intrigue est prenante au début, oui... mais il y a tellement de soucis de rythme que j'ai fini par me lasser. J'ai été déçue par la résolution de l'énigme, d'autant que j'en avais deviné une grande partie, je m'attendais à un fin mot de l'histoire un peu plus original.

    Un bon point : j'ai trouvé intéressantes les réflexions sur l'écriture et le monde de l'édition

    Posté par CaroBev, 26 avril 2015 à 19:59 | | Répondre
    • On se rejoint sur ce côté très plat de l'écriture mais par contre j'ai trouvé le rythme très prenant. Enfin, tout dépend comment on le lit : comme je l'ai dévoré d'une traite, je n'ai pas perçu de baisse de rythme ou d'inégalités à ce niveau-là. Mais ça dépend de sa lecture je pense et vu le nombre de pages, c'est possible qu'une lassitude pointe son nez à un moment donné.
      Ce qui en tout cas fait l'unanimité, ce sont ces réflexions sur la lecture et la posture d'écrivain. Scander la narration par ces interludes est une très bonne idée !

      Posté par soukee, 27 avril 2015 à 00:22 | | Répondre
  • Je viens de le finir, en me forçant!! c'est une énorme déception et ça n'a rien à voir avec Millénium où là c'est un page turner. Cette histoire ne tient pas debout, l'auteur passe sous silence la relation de l'écrivain et de la jeune fille. Le dédoublement de personnalité de Nola, le comportement du père, l'histoire de la mère j'en pare même pas. Mais le pompon c'est Marcus qui mène l'enquête, c'est pratiquement lui qui prend le dessus sur les flics. Le seul point positif, ce sont les conseils d'écriture. Voila, j'aime bien quand un roman fait débat.

    Posté par Louise, 30 avril 2015 à 09:24 | | Répondre
    • Moi aussi j'aime bien quand ça fait débat ! C'est marrant, en te lisant je suis d'accord avec tout ce que tu dis, mais d'un autre côté, je n'ai absolument pas pu décrocher de ce roman... Alors oui, il y a des faiblesses dans l'intrigue et le fait que Marcus mène l'enquête reste invraisemblable, mais pour ma part ce roman a vraiment été un page-turner ! Disons qu'il est arrivé entre mes mains à un moment où j'avais vraiment besoin de lire un roman comme ça.

      Posté par soukee, 12 mai 2015 à 18:00 | | Répondre
      • Pour faire débat, cela fait débat ! Comme quoi les goûts et les couleurs, ... (chanson connue). Comme dit plus haut, j'ai adoré ! Par contre, j'ai dû me forcer pour achever le premier tome de Millenium, que je trouvais inutilement glauque et trop tiré par les cheveux. Je n'ai pas eu le courage de poursuivre la trilogie...

        Posté par Passion Culture, 14 mai 2015 à 21:27 | | Répondre
        • J'aime les débats Je te rejoins totalement : j'ai adoré celui-ci mais j'ai eu beaucoup de mal avec Millenium ! J'ai dévoré le premier (mais j'ai été mal à l'aise avec le côté glauque de la fin), puis j'ai poursuivi sur ma lancée et j'ai lu le deux autres tomes... Lectures qui se sont révélées catastrophiques ! L'invraisemblance règne et la violence est omniprésente. J'ai refermé le troisième volet de la série en me demandant ce qui était passé par la tête de Stieg Larson pour en arriver là....

          Posté par soukee, 14 mai 2015 à 23:15 | | Répondre
  • J'ai lu beaucoup de mauvaises choses sur ce roman... Beaucoup de bonne aussi. Pour ma part, ça a été un grand coup de cœur. Je l'ai dévoré et j'ai beaucoup aimé l'écriture et l'univers de l'auteur.

    Posté par Marion, 01 juin 2015 à 10:42 | | Répondre
    • Moi aussi j'ai adoré, même si l'écriture de l'auteur ne m'a pas particulièrement séduite. En tout cas, c'est un roman qui a fait énormément parler de lui.

      Posté par soukee, 01 juin 2015 à 16:47 | | Répondre
Nouveau commentaire