Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




18 février 2015

Un printemps à Tchernobyl, Emmanuel Lepage

Un printemps à Tchernobyl, Emmanuel LepageUn printemps à Tchernobyl est une BD documentaire d'Emmanuel Lepage parue chez Futuropolis en octobre 2012.

26 avril 1986, le coeur du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl se met à fondre, provoquant un nuage radioactif d'une envergure sans précédent. L'affaire est étouffée, les risques minimisés. Aujourd'hui encore, il est difficile d'obtenir des informations précises sur les dégâts de cette catastrophe nucléaire. 
Vingt-deux ans plus tard, le dessinateur et scénariste Emmanuel Lepage décide de se rendre sur les lieux du drame, dans une résidence d'artistes. Pour rendre compte, par des mots, par des dessins. Pour se rendre compte. Pour rencontrer ceux qui vivent toujours près de la zone interdite. Pour défier la mort, qui rôde toujours.

Ouvrir Un printemps à Tchernobyl, c'est se garantir une claque. Une vraie claque. De celles qui vous clouent un moment au sol et vous amènent à réfléchir. Par son sujet éminemment tragique et complexe, cet album entraîne son lecteur dès les premières planches dans cette page mouvementée de l'Histoire.  
Le silence se fait dès l'ouverture de l'album, l'angoisse monte et le lecteur de s'identifier à l'auteur et à son projet un peu fou. Partir aujourd'hui à Tchernobyl ? Avec tous les risques que cela comporte ? Avec les non-dits et les flous qui persistent ? Impossible de ne pas en avoir le souffle coupé.
..
Et puis les dessins de Lepage. L'ambivalence de ses planches si sombres, si torturées, au début de l'album, qui se teintent de couleurs, dès le 1er mai, et qui fleurissent au diapason de la nature qui a repris le dessus dans la zone. Emmanuel Lepage lui-même est surpris de voir cette luxuriance, cette verdoyance, cette beauté même, dans cette zone au passé si sinistre.  Si au début ses dessins ressemblent aux représentations que l'on a de Tchernobyl et de la zone - sombres, au trait acéré et menaçantes, comme si l'image de la centrale portait en elle la menace de son nuage radioactif - au fil des pages les couleurs et la vie reprennent le dessus, à l'image de ces habitants si accueillants et joyeux, malgré tout, de ces enfants qui courent et jouent dans l'herbe, en bordure de la zone interdite, de ces rires, de ces musiques, de cette générosité.
L'auteur en est lui-même dérouté et doute de la légitimité de ses dessins colorés alors qu'il pensait venir pour dénoncer les risques du nucléaire. Comme si le passé était recouvert par la nature et enterré sous des couches de non-dits. Comme si ce 26 avril 1986 n'existait que par ses stigmates : cette ville de Pripiat abandonnée, cette centrale désaffectée et cette zone interdite qui s'ouvre désormais au tourisme. Mais les conséquences sont là, même si peu en parlent et que tous préfèrent célébrer la vie plutôt que s'apitoyer.

Il y aurait tant à dire encore, mais je préfère m'arrêter là car il m'est difficile d'organiser ma pensée. Un conseil : ouvrez-le, laissez-vous emporter par cet album documentaire, par la force du trait de Lepage, par ses mots, ses interrogations, ses doutes parfois. Laissez-vous vous immerger par son expérience et envahir par cette page de notre histoire et ses conséquences. 
Les nombreux lecteurs de cet album : Aifelle, Antigone, JérômeKikine, MangoMiss Alfie, Mo’Noukette, OliV, Sandrine, Sandrine, Syl., Yaneck, Yuko, Yvan, etc.

C'était ma BD de la semaine, aujourd'hui chez Stephie et ma 60e participation Top BDau Top BD des blogueurs de Yaneck (18/20)

 

 

 

Un grand merci à Sébastien pour cette découverte !  
 

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [34] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,



Vos commentaires

  • J'ai vraiment beaucoup aimé cette BD. Un moment hors du temps.
    http://promenadesetmeditations.blogspot.fr/2014/02/un-printemps-tchernobyl.html

    Posté par Sandrine, 18 février 2015 à 11:52 | | Répondre
    • Oui, une balade dont on ne sort pas indemne...

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 11:53 | | Répondre
  • Un album d'une qualité exceptionnelle. De ceux que l'on ne croise que trop rarement dans une vie de lecteur de BD

    Posté par jerome, 18 février 2015 à 12:09 | | Répondre
    • Oh oui... Je l'ai lu il y a 3semaines et il me hante encore...

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 12:13 | | Répondre
  • Je garde un très bon souvenir de cet album pour son sujet mais aussi pour ses dessins à bientôt !

    Posté par yuko, 18 février 2015 à 12:14 | | Répondre
    • Je pense que je vais moi aussi en garder un souvenir de lecture saisissant. J'irai lire ta chronique ce soir, quand je rentrerai chez moi. A bientôt Yuko !

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 12:21 | | Répondre
  • J' ai lu cette BD il y a un an environ .J'en ai encore le souvenir .Elle est d'une grande qualité..J'y ai appris pas mal de choses sur le nucléaire.A lire à tout prix

    Posté par iloucat, 18 février 2015 à 12:57 | | Répondre
    • Je te rejoins : à lire à tout prix...

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 18:18 | | Répondre
  • Les dessins et l'atmosphère restent dans les souvenirs d'une façon incroyable !
    Tu en as bien parlé.

    Posté par Syl., 18 février 2015 à 13:34 | | Répondre
    • Merci Syl. J'ai tenté de rendre compte de mon ressenti de lecture mais ce n'était pas particulièrement aisé avec cet album...

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 18:18 | | Répondre
  • Toujours pas lu ! Honte à moi !!

    Posté par cristie, 18 février 2015 à 13:49 | | Répondre
    • Non pas honte à toi, mais lis-le si tu peux. Vraiment.

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 18:17 | | Répondre
  • Eh bien je suis convaincue.

    Posté par sabine, 18 février 2015 à 14:36 | | Répondre
    • Tant mieux ! J'en suis ravie.

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 18:14 | | Répondre
  • ouh...je note. Ca me rappelle le roman "le cycliste de Tchernobyl" que Jérôme m'avait fait parvenir, très envie de lire cette BD.

    Posté par laurielit, 18 février 2015 à 15:56 | | Répondre
    • Ça en sera un prolongement, c'est sûr. Dans la foulée j'ai lu La nuit tombée d'Antoine Choplin. Très beau texte aussi...

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 18:14 | | Répondre
  • Une claque oui, et bien plus encore... Impossible d'oublier ce voyage à Tchernobyl...!

    Posté par Noukette, 18 février 2015 à 16:51 | | Répondre
    • Non, impossible d'oublier ce voyage à Tchernobyl. Et c'est tant mieux !

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 18:13 | | Répondre
  • Rah, c'est juste le bonheur, ces albums. Est-ce que tu as essayé La lune est blanche, son dernier?

    Posté par Yaneck, 18 février 2015 à 19:16 | | Répondre
    • Ou, du bonheur, c'est vrai. Non, je n'ai pas essayé... Tu me le conseilles ?

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 19:18 | | Répondre
      • Comment dire... je te conseille TOUT Emmanuel Lepage ^^
        Oui, il est vraiment bien, celui-là aussi. Un très beau voyage, un très beau livre réalisé conjointement avec son frère photographe

        Posté par Yaneck, 18 février 2015 à 19:19 | | Répondre
        • D'accord, message reçu ! Merci de ton conseil. Je ne peux que me procurer le reste de son œuvre alors. Et particulièrement celui-là (j'étais frustrée que son frère ne vienne pas à Tchernobyl avec lui !) Merci Yaneck ! On en parle bientôt... Une fois mes lectures faites !

          Posté par soukee, 18 février 2015 à 19:22 | | Répondre
  • La lune est blanche (voyage en Antarctique) et Voyage aux îles de la désolation (voyage dans les TAAF), paradis des oiseaux... Deux magnifiques albums d'Emmanuel Lepage que je te conseilles vivement.

    Posté par Sébastien, 18 février 2015 à 20:09 | | Répondre
    • Décidément, je ne peux que te prendre au mot, comme Yaneck... Je vais essayer de les trouver à la bibliothèque. Merci

      Posté par soukee, 22 février 2015 à 21:53 | | Répondre
  • immerger, c'est vraiment ça!
    elle me hante encore, cette BD...

    Posté par lasardine, 18 février 2015 à 22:22 | | Répondre
    • Moi aussi... J'irai voir ton billet demain.

      Posté par soukee, 18 février 2015 à 22:33 | | Répondre
  • Bien noté celui-ci... c'est une BD qui a d'excellents avis, et le sujet m'intéresse en plus.

    Posté par Karine:), 18 février 2015 à 23:57 | | Répondre
    • Tu as bien raison : le sujet est intéressant et très bien traité par Emmanuel Lepage...

      Posté par soukee, 22 février 2015 à 21:49 | | Répondre
  • c’est prévu que je la lise, bien entendu.

    Posté par Violette, 23 février 2015 à 16:59 | | Répondre
    • C'est une bonne chose. Tu verras la claque...

      Posté par soukee, 24 février 2015 à 08:36 | | Répondre
  • Je viens de lire La lune est blanche et j'ai vraiment beaucoup apprécié, celui là est le prochain qui me tente de l'auteur... Il semble sublime...

    Posté par L'or rouge, 25 février 2015 à 20:00 | | Répondre
    • Il l'est... De mon côté, je vais essayer de me procurer rapidement La lune est blanche... Bonne lecture L'Or ! Bizzz

      Posté par soukee, 26 février 2015 à 11:54 | | Répondre
  • Oui, une vraie claque et un sujet qui me tient à coeur. Via ma mère qui travaillait à l'OPRI/IRSN que l'on voit dans le livre, nous étions dans le coulisses du "grand secret".
    Je suis de plus en plus sous le charme de Lepage !

    Posté par Kikine, 02 mars 2015 à 00:49 | | Répondre
    • C'est vrai que c'est une grosse claque... Moi aussi je suis sous le charme de Lepage. Un excellent auteur, cela va sans dire.

      Posté par soukee, 02 mars 2015 à 11:03 | | Répondre
Nouveau commentaire