Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

22 juillet 2014

Un Liebster Award ? Vraiment ?

Quand une copine-blogueuse-mais-copine-dans-la-vraie-vie-aussi me décerne un Liebster Award, ça me fait tout drôle... Non pas que ça ne me fasse rien quand les copines-blogueuses-mais-pas-de-la-vrai-vie m'en décernent un, mais là, j'avoue que c'est différent...
Alors merci Manuella de ce tag. Je m'y plie avec grand plaisir, même si les questions sont un peu orientées couture et DIY (normal, Manuella est une copine de couture, entre autres - je pourrais dire aussi une copine de mojitos, de shopping, de Marrakech, de soirées, de ciné, de papotages, de... enfin, une super copine quoi ! - et une blogueuse douée de ses dix doigts !)

1-Pourquoi blogues-tu ?Photo(1)
A l'origine parce que j'avais été arrêtée 3 semaines pour cause de deux pieds cassés (quand on connaît mon potentiel de maladresse, on n'est pas surpris de cette incongruité) et que j'avais peur de m'ennuyer.
Cinq ans plus tard, parce que ce blog m'apporte énormément d'échanges, de partages, de stimulation intellectuelle, parce qu'il me permet de consigner mes lectures, de rencontrer des gens, de découvrir des auteurs, des livres, de me tenir au courant pour mon boulot (petite profiteuse !). Je ne me vois pas l'arrêter tant il m'apporte une richesse et me conforte dans l'idée que
la lecture ouvre l'esprit et permet de très belles choses.

 
2-De quelle réalisation DIY es-tu la plus fière ? 
Tadam !Bon, question réalisation, ces derniers temps c'est maigre. Alors voilà la pochette réalisée chez Poulette-Nene la semaine dernière. Bon, rien à voir avec les créations de mes copines blogueuses de couture, mais je suis contente. J'ai commencé la couture il y a peu, j'ai fait une grosse pause pour cause d'autres projets sur le feu, et m'y remettre m'a fait le plus grand bien. Je suis restée loin de ma machine à coudre trop longtemps. Quelle plaisir de me remettre derrière et de créer !
L'idée de cette pochette et le tissu jean proviennent d'un Chouette Kit acheté il y a un an et que je n'avais pas ouvert. J'ai ajouté, en guise de finition, une bande de tissu oiseaux, acheté l'an dernier à Reims, lors d'une virée Salon couture entre copines.
Pour ma défense et vous prouver que j'ai quand même un peu travaillé, remarquez le fond plat pour qu'elle tienne debout et la fermeture éclair. Bon, vous ne voyez pas l'échelle mais en gros je peux y mettre trois culottes pour partir en weekend...

3-Qui est la personne que tu remercies pour t’avoir donné l’envie de crocheter/tricoter ?
Heu, c'est bien une question de blogueuse-tricoteuse ça... Personne, vu que je ne tricote pas / crochète pas. Ma mère a vaillamment essayé de m'apprendre le tricot il y a quelques années, qui plus est en inversant les aiguilles vu que je suis gauchère (merci Maman) mais dépitée de faire autant de mailles que de trous, j'ai renoncé à l'idée. 
Par contre, c'est bien ma mère et ma soeur qui m'ont donné envie de coudre et qui m'ont même appris les bases l'été dernier. Et je ne peux que leur dire merci !
 
4-Ta définition du bonheur c’est…
Etre en harmonie avec soi-même.
 
 5-Quelle est la saison que tu préfères et pourquoi ?
J'ai toujours du mal avec l'idée de préférences. Comme Manuella - les grands esprits se rencontrent - je trouve à chaque saison son charme. L'automne apporte une douce mélancolie qui n'est pas pour me déplaire, avec ses jours qui raccourcissent, ses couleurs chamarrées, ses souvenirs de rentrée scolaire et d'enfance que cela m'évoque à chaque fois.
L'hiver, pour sa part, véhicule tant de choses : Noël, bien sûr, point d'orgue de la saison, mais aussi la nuit, omniprésente dans ces mois tout courts, le froid, aussi, la neige, parfois, et l'envie de rester chez soi, à prendre soin de ceux qu'on aime, à bouquiner ou voir un film tout en regardant la nuit doucement tomber.
Le printemps, avec le réveil de la nature, insuffle une énergie étonnante, comme si on sortait doucement d'une hibernation. Des envies nouvelles germent au diapason des bourgeons et l'espoir de profiter davantage des jours qui rallongent se fait jour.
L'été, enfin, est une saison à part, où une douce chaleur réconforte les corps refroidis par l'hiver. C'est une saison  qui semble plus légère, durant laquelle le soleil semble offrir une douceur tant attendue. Fêtes entre amis, barbecues, piques-niques, balades et lectures au soleil, l'été permet de profiter de longues journées et de respirer une grande goulée d'air avant de recommencer le cycle éternel des saisons.
J'aime chacun de ces moments, même si je n'énonce ici que ce qui en fait leur richesse et les rend précieux à mes yeux.
 
6-Quel est le personnage de série que tu aurais aimé être ?
Phoebe*, dans Friends. Son côté fantasque m'a toujours énormément plu, tout comme son détachement face à tout. Bon, ok c'est un personnage invraisemblable et sur bien des points je n'aurais pas aimé être comme elle, mais elle se détache nettement du lot des personnages que l'on croise au détour d'une série. (*ouais, ok, ça date, et alors ?)
 
7-Si tu avais un super pouvoir, ce serait quoi ?
Comme Manuella, figer le temps ! Je crois qu'on regardait la même série et c'est un pouvoir qui m'a toujours fascinée. Je ne sais pas ce que j'en ferai en fait, mais j'adore l'idée... Peut-être que j'en profiterais pour dormir au soleil, comme Chachat (non, c'est juste un prétexte pour vous donner quelques nouvelles de la mascotte de Bouquinbourg et vous montrer à quel point le déménagement ne l'a pas perturbé !)
WP_20140627_14_44_30_Smart WP_20140627_14_46_29_Smart
 
8-Tu ne passes pas une journée sans…
Mettre mes lentilles ! Quel pragmatisme, je sais... J'aurais aimé être plus poétique, mais là c'est une question de survie. Premier geste du matin, pour faire cesser le flou artistique qui me sert de vie sans ces précieuses sphères de silicone qui ornent ma cornée depuis six ans bientôt.
 
9-Quel est ton blog préféré ?
Toujours pas de préférence, surtout dans ce domaine où j'aime énormement de blogs très différents ayant chacun un petit quelque chose.
Côté lecture, je citerais ceux que je consulte dès que j'allume mon Ipad ou mon PC : Fondant O Chocolat, CottageMyrtille, Estellecalim, L'Irrégulière , Martine et L'Or.
Côté couture - parce que oui, je consulte des blogs de couture - j'en citerais trois : Félicie à Paris, Boubouknit (le blog de Manuella) et Nène coud et tricote, tout nouveau mais déjà riche de pas mal d'articles.
10-Quel est ton style de musique favori ?
Si vous me suivez, vous connaissez mon inculture musicale affligeante. Mais je me soigne en écoutant beaucoup la radio, dès que je peux. Mes goûts sont donc très éclectiques et je picore un peu dans tous les genres. En ce moment, sur ma playlist par exemple, Milky Chance côtoie Calogero et son fameux Pomme C, Fauve, Stromae ou encore Auden.
11-Qu'est ce que tu aimes faire le dimanche ?
Le marché de ma nouvelle ville, absolument incroyable en terme de couleurs et de producteurs. J'adore y déambuler et humer toutes les odeurs caractéristiques d'un marché. Ça me rappelle les marchés de mon Sud...
Mais sinon, j'aime faire plein de choses différentes le dimanche : courir, bloguer, bouquiner, appeler ceux qui sont loin, voir 
des copines, traîner à deux en regardant un film, coudre... Bref, le dimanche n'est pas un jour où je reste inactive, bien au contraire !

Voilà. Encore une fois j'ai été bien bavarde avec ce tag....
Mais j'adore les tags et la liberté qu'ils offrent de s'octroyer une parenthèse un peu barrée et décalée sur un blog.
Alors merci encore Manuella
pour ce Liebster Award...
et bravo à vous si vous avez tout lu
(les autres, je ne vous blâme pas...)

 

Une chronique de soukee rangée dans Tags - Vos commentaires [16] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,


17 juillet 2014

Le génie des coïncidences, J.W. Ironmonger

Le génie des coïncidencesLe génie des coïncidences est un roman de J.W. Ironmonger paru en juin 2014 chez Stock.

Thomas Post est un universitaire spécialisé dans la thèse des coïncidences. Tout événement n'est, selon lui, que le fruit du hasard et toute notion de coïncidence n'est qu'une interprétation de l'enchaînement de faits que ses calculs mathématiques déconstruisent.
Fort du succès de sa théorie, le jeune maître de conférence voit sa thèse mise à mal lorsqu'il rencontre Azalea Lewis, une jeune femme dont la vie entière semble régie par de curieuses coïncidences. Cette dernière le met au défi de lui prouver que sa thèse des coïncidences s'applique à sa drôle de vie.

Voilà un roman diablement rafraîchissant. J.W. Ironmonger entraîne son lecteur dans une intrigue à tiroirs à la fois temporels et géographiques. De 1982 à 2012, de Londres à l'Ouganda en passant par l'Irlande, Thomas va se lancer sur les traces du passé d'Azalea pour essayer de tester sa théorie sur son histoire personnelle.
Les chapitres se succèdent, alternant les époques de narration sans jamais perdre le lecteur, et ce dernier de suivre avec minutie le cheminement intellectuel du jeune universitaire pour voir si sa théorie n'est pas bancale.
L'émotion est au rendez-vous de cette intrigue qui allie fiction et Histoire - avec notamment les enlèvements d'enfants en Ouganda - et les rebondissements, nombreux, tiennent le lecteur en haleine.

J'ai lu ce roman d'une traite, dévorée par la curiosité, m'interrogeant au passage moi aussi sur cette étrange notion de coïncidences. Et si... Et si nos vies étaient dictées par quelque chose ? Et si le hasard n'existait pas ? Et si tout convergeait vers un point précis ? Et si, finalement, nous n'avions que peu de libre arbitre dans tout ça ? Et pour une fois, ça fait un bien fou de mettre de côté toute rationalité et de se poser en observateur de sa vie en ayant ces questions en tête...
Le génie des coïncidences est une lecture absolument délicieuse, savamment construite, dont je ne peux que vous conseiller la lecture.
Les avis de Cathulu et Clara
.

Un grand merci aux Éditions Stock et à Babelio pour ce roman reçu dans le cadre de l'Opération Masse Critique.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature anglaise - Vos commentaires [18] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

08 juillet 2014

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt

La liste de mes enviesLa liste de mes envies est le second roman du publicitaire et écrivain Grégoire Delacourt paru en 2012 chez JC Lattès.

18 millions d'euros. C'est ce que gagne Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, à la loterie. Mais face à cette somme, elle panique. Mariée à son amour de jeunesse, menant une existence faite de bonheurs simples autour de sa mercerie, Jocelyne craint de faire voler en éclat son équilibre. Pour le préserver, elle décide de cacher à tous cette nouvelle et de dresser une liste d'envies simples pour améliorer sa vie. Mais malgré cette décision, sa vie va connaître un tournant inattendu.

Difficile d'être passé à côté de ce roman. Entre l'engouement dont il a été la cible lors de sa sortie et sa récente adaptation cinématographique, La liste de mes envies fait partie de ces titres dont il est facile d'être écoeuré avant même de l'avoir ouvert.
Mais surfant sur la vague du je-le-lis-après-tout-le-monde-et-je-m'en-fiche, comme pour Nos étoiles contraires, j'ai décidé de me plonger, un soir après le boulot, dans ce court roman.
Et force est de reconnaître que j'ai passé un moment agréable. Rien de révolutionnaire dans l'intrigue mais celle-ci possède un côté cathartique intéressant. Le postulat de Grégoire Delacourt - l'argent ne fait pas le bonheur, bien au contraire - permet de conforter le lecteur dans une vie faite de simplicité et de bonheurs sans prétention. Et dans le climat économique actuel, ce type de discours possède un côté rassurant indéniable.
Cet aspect-là mis à part, ce roman ne laisse pas un souvenir impérissable. Les personnages sont simples, parfois caricaturaux, et le décor de la mercerie, s'il possède un potentiel intéressant, n'est pas développé assez pour que le lecteur puisse s'y projeter.
Enfin, Grégoire Delacourt use ici d'un style simple, qui n'a là encore rien de mémorable. De l'oralité, beaucoup, de la simplicité, surtout, pour coller au personnage de Jocelyne qui prend en charge la narration. Il manque quelque chose à la plume de Grégoire Delacourt pour offrir à ce texte un petit quelque chose d'attachant. C'est dommage.
J'aurais néanmoins passé un bon moment avec ce roman aux allures de conte... Mais son côté un peu trop lisse me fait craindre de ne pas en garder beaucoup de souvenirs.
D'autres avis : Antigone, AriesteCajouCathulu, Clara, CottageMyrtilleJules, Liliba, Mrs Pepys, Mimipinson, NouketteNatiora, Sophielit, etc.

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [26] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , , ,

07 juillet 2014

Bilan de lecture : juin 2014

Que se passe-t-il ? On dirait que je retrouve un rythme de lecture décent.  
Étrange...
Normalement, le corollaire des beaux jours s'appelle souvent pause-lecture chez moi, 
m
ais pas cette année. Chouette !

95908259

 Les livres déjà chroniqués

(cliquez sur les couvertures pour lire mes billets)

MANGEZ 

    

Les livres en attente d'une chronique

 

Bilan

De l'héteroclite, encore une fois, dans le choix de mes lectures. Et malgré un déménagement ce mois-ci (et donc beaucoup de choses accaparantes), j'ai réussi à trouver du temps pour faire tout plein d'autres choses... et lire ! Miracle ! Pourvu que ça dure... 
En revanche, le temps pour écrire mes billets me manque un peu.  Et les vacances d'été sont synonymes d'autres projets. Alors si mon blog n'est pas en pause-estivale cette année, il n'en demeure pas moins qu'il tournera peut-être un peu au ralenti et se reposera dans la langueur des chaudes journées.

Je vous souhaite un très beau mois de juillet 
et de douces vacances pour ceux qui ont la chance d'en avoir !

Une chronique de soukee rangée dans Bilan de lecture - Vos commentaires [10] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,