Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




06 octobre 2011

Du domaine des Murmures, Carole Martinez

9782070131495FSDu domaine des Murmures est le second roman de Carole Martinez. Le coeur cousu avait été un de mes coups de coeur l'année dernière. Du domaine des Murmures est en lice pour le Goncourt cette année. Nous en saurons plus le 2 novembre...

1187. Esclarmonde, fille de châtelain, refuse l'union que son père a organisée pour elle. Elle décide, à l'âge de dix-sept ans, de consacrer sa vie à Dieu en se faisant emmurer dans une cellule attenante à la chapelle qu'elle a fait construire sur le domaine. Mais le dernier matin de sa vie de liberté, elle se fait violer. Désireuse avant tout de s'offrir à Dieu, malgré la souillure que représente ce viol, elle se tait et se fait emmurer. Une étroite fenêtre munie de barreaux la relie au monde extérieur. Mais très vite, Esclarmonde se rend compte qu'elle n'est plus seule dans sa cellule.

Du domaine des Murmures est une belle histoire, un conte, une fable. Elle nous raconte le combat d'une femme, celui d'Esclarmonde, tout comme nous suivions le combat de Frasquita dans le premier roman de Carole Martinez.
Mais les ressemblances s'arrêtent là. Esclarmonde décide de se retirer du monde à dix-sept ans, croyant ne rien y laisser. Mais elle se trompe. Et son goût pour la vie la détourne de sa foi et de sa dévotion. L'erreur est humaine, mais bien plus difficile à réparer quand on est emmurée à vie et que l'on a voué son existence à Dieu.
La narration à la première personne - c'est Esclarmonde qui s'adresse au lecteur - offre au texte un caractère intime. Sans jamais tomber dans le pathos ou dans une quelconque mièvrerie, Carole Martinez nous présente avec ce personnage l'image d'une femme forte, consciente de ses faiblesses.
Si j'ai été portée par la plume incroyable de Carole Martinez - qui allie poésie, musicalité et figures de style en tous genres - et cette intrigue plutôt originale, j'ai été déroutée par le prologue qui ancre la narration dans le présent. Des promeneurs abordent le Domaine des Murmures, et la voix d'Esclarmonde leur parvient à travers les âges pour leur raconter sa vie. Pourquoi un tel ancrage ? Il est si peu exploité que j'ai soupçonné un truchement pour expliciter le titre. C'est un passage inutile, qui offre un côté fantastique au roman qui n'en a pas besoin. Soit il fallait l'exploiter davantage et ancrer cette histoire dans le présent par le biais d'un narrateur autre, soit commencer le roman directement par la voix d'Esclarmonde, sans relier son récit au présent.

Si ce n'est ce détail, j'ai néanmoins passé un très moment de lecture. Un immense merci à ma très chère Tinusia de m'avoir surprise en m'offrant ce livre la semaine dernière... Une belle découverte d'une auteure dont je ne cesse d'admirer la plume.
Je ne résiste pas à l'envie de vous citer la fin de ce prologue décrié quelques lignes plus haut, afin que vous appréciez le style singulier de Carole Martinez...

"La tour seigneuriale se brouille d'une foule de chuchotis, l'écran minéral se fissure, la page s'obscurcit, vertigineuse, s'ouvre sur un au-delà grouillant, et nous acceptons de tomber dans le gouffre pour y puiser les voix liquides des femmes oubliées qui suintent autour de nous." (p.15)

Une chronique de soukee rangée dans Littérature française - Vos commentaires [25] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,



Vos commentaires

  • Que tu dis bien ! Je suis actuellement incapable d'écrire comme tu le fais, et je te remercie d'avoir bien voulu entrer dans le rôle de mon porte-plume. Carole Martinez m'a impressionnée pour la deuxième fois... c'est une romancière qui mérite d'être connue et appréciée, parce qu'elle sait toucher la vie qui est en nous de manière subtile, en même temps qu'elle tarabuste notre intime versant "fou".
    Je suis contente de t'avoir offert cette occasion de partager avec moi un moment de lecture dont je n'aurais pas su, pas encore, parler avec autant de pertinence et d'impartialité. C'est moi qui te remercie, Soukee ! Et au plaisir de lire encore tes chroniques ! Bizzz

    Posté par Tinusia, 06 octobre 2011 à 20:05 | | Répondre
  • @Tinusia : Je ne te remercierai jamais assez pour cette surprise et cette lecture commune improvisée, cette lecture partagée avec un immense plaisir... Si je m'improvise porte-plume pour remplacer la tienne en panne pour le moment, je suis d'autant plus ravie. Nos échanges de mails m'avaient aidée aussi à mettre des mots sur cette lecture marquante.
    A très bientôt, bien entendu ! Plein de bizz ma Tinusia !

    Posté par soukee, 06 octobre 2011 à 21:28 | | Répondre
  • Je vais le lire très bientôt. Je lirai donc ton billet un peu plus tard. J'en sais déjà beaucoup trop sur ce roman et je n'ai pas envie de gâcher tout le plaisir de la lecture.

    Posté par saxaoul, 06 octobre 2011 à 21:29 | | Répondre
  • @saxaoul : Je te comprends, je fais pareil !^^

    Posté par soukee, 06 octobre 2011 à 21:29 | | Répondre
  • Un roman qui pourrait me plaire et de plus j'ai envie de découvrir cette auteure. Merci pour ce billet !

    Posté par Céline72, 06 octobre 2011 à 21:30 | | Répondre
  • @Céline72 : Alors je ne peux que te conseiller son premier et excellent roman "Le coeur cousu", un grand coup de coeur pour moi que j'offre à tour de bras autour de moi...

    Posté par soukee, 06 octobre 2011 à 21:31 | | Répondre
  • Il me tente déjà plus que "Le coeur cousu" pour lequel je ne me décide pas !

    Posté par Cynthia, 06 octobre 2011 à 22:08 | | Répondre
  • @Cynthia : C'est vrai ? "Le coeur cousu" est pourtant d'une poésie et d'une musicalité rares. Quant à l’intrigue, elle est poignante. Encore le combat d'une femme, sur fond de condition féminine. Bouleversant ! J'ai vraiment préféré ce premier roman à celui-ci, que j'ai trouvé moins profond, moins abouti. Surtout dans le travail de la langue qui m'avait éblouie à chaque page dans "Le coeur cousu". Mais à toi de voir...

    Posté par soukee, 06 octobre 2011 à 22:11 | | Répondre
  • je vais le lire très vite puisque je participer au Goncourt des Lycéens avec une classe...

    Posté par sophie / vicim, 06 octobre 2011 à 23:05 | | Répondre
  • Je n'avais pas réussi à entrer dans l'ambiance de son premier roman.

    Posté par Alex-Mot-à-Mots, 07 octobre 2011 à 09:37 | | Répondre
  • @sophie / vicim : Je te souhaite une bonne découverte alors !

    @Alex-Mot-à-Mots : Ah bon ? C'est rare les lecteurs qui n'ont pas apprécié "Le coeur cousu"... Moi je ne suis pas entrée dans "L'Ombre du vent", pourtant acclamé ! ^^

    Posté par soukee, 07 octobre 2011 à 11:42 | | Répondre
  • Le titre m'attire beaucoup et puis après avoir entendu tant de bonnes choses sur cette auteure, je vais me laisser tenter ! Je le note ! Merci pour ce partage !

    Posté par yuko, 07 octobre 2011 à 17:29 | | Répondre
  • @yuko : Avec grand plaisir ! J'espère que tu aimeras ce roman autant que moi !

    Posté par soukee, 07 octobre 2011 à 19:07 | | Répondre
  • j'ai hâte de le lire! j'avais beaucoup aimé le cœur cousu

    Posté par ogressedeparis, 08 octobre 2011 à 01:25 | | Répondre
  • @ogressedeparis : Moi aussi je n'avais qu'une hâte : découvrir ce nouveau roman de Carole Martinez ! (même si j'étais prêt à attendre sa sortie en poche...)

    Posté par soukee, 08 octobre 2011 à 08:12 | | Répondre
  • je souhaite le lire, ne serait-ce que pour le moyen-âge !

    Posté par Lystig, 08 octobre 2011 à 22:41 | | Répondre
  • @Lystig : Oui, je comprends ! C'est parfois l'ancrage temporel qui m'attire dans un roman !

    Posté par soukee, 09 octobre 2011 à 10:09 | | Répondre
  • Il fait partie de mes "must read" de la rentrée !

    Posté par L'Irrégulière, 09 octobre 2011 à 17:22 | | Répondre
  • @L'Irrégulière : Je suis certaine qu'il te plaira !

    Posté par soukee, 09 octobre 2011 à 19:39 | | Répondre
  • Il me tente aussi celui là, même si je n'ai toujours pas lu Le cœur cousu !

    Posté par Noukette, 10 octobre 2011 à 00:18 | | Répondre
  • @Noukette : Arrg ! Répare cet impair au plus vite : "Le coeur cousu" est un roman magnifique !

    Posté par soukee, 10 octobre 2011 à 08:45 | | Répondre
  • Juste un petit commentaire pour te dire que je me souviens avec bonheur de cette soirée à discuter du livre, tous les deux, dans notre grande bacane!
    C'était bien ma Belle !

    Dès lors, merci à Tinusia d'avoir provoqué ce beau moment.

    Posté par Tosty, 18 octobre 2011 à 10:46 | | Répondre
  • @Tosty : Moi aussi... Que c'est agréable et que notre cabane est belle !

    Posté par soukee, 18 octobre 2011 à 10:47 | | Répondre
  • Oh ! comme ils sont charmants, ces deux oisillons qui partagent tant, que le nid devient si grand qu'il se transforme en cabane !
    D'accord avec Soukee, votre cabane est belle, tout comme ce qui vous lie, que je ressens fort et heureux.
    Poursuivez sans faillir sur cette route, elle ne peut que vous enrichir !
    Biz à tous les deux

    Posté par Tinusia, 18 octobre 2011 à 12:44 | | Répondre
  • @Tinusia : Merci pour ce gentil commentaire... Plein de biz des deux oisillons !

    Posté par soukee, 18 octobre 2011 à 14:23 | | Répondre
Nouveau commentaire