Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




03 septembre 2011

La répétition, Eleanor Catton

La répétition, Eleanor CattonLa répétition est le premier roman de la néo-zélandaise Eleanor Catton, publié en 2007 sous le titreThe Rehearsal.

Victoria, jeune élève d'un lycée réservé aux filles, subit les attouchements de son professeur de musique. Tous les élèves sont sous le choc et tentent par tous les moyens de surmonter leur émoi. Mais l'événement est tel qu'il donne lieu à la mise en scène d'une pièce de théâtre par des comédiens en herbe d'une école de théâtre.

La répétition est un roman qui peut sembler d'un abord difficile. Eleanor Catton joue avec la temporalité et mêle mise en scène théâtrale et fiction pour mieux mettre en péril les codes du genre. Elle le fait avec brio, et c'est avec peine que j'ai cerné, lorsque j'ai commencé ma lecture, ce qui était fiction et ce qui était métadiscours sur le théâtre.
Les chapitres alternent, précédés d'un jour de la semaine ou d'un mois, et c'est grâce à cette indication temporelle parfois floue que le lecteur peut se repérer dans cette construction narrative complexe.

L'auteure propose une réflexion double sur l'adolescence, d'un côté, et sur le jeu du comédien et la mise en scène de théâtre de l'autre. C'est brillant, savamment construit et furieusement intriguant ! Ses personnages adolescents incarnent cette période délicate avec autant de consistance que de vrais adolescent
s. Mais où commence le jeu des comédiens et où s'arrête la plume d'Eleanor Catton ?
Il y avait bien longtemps que je n'avais pas été tant malmenée, secouée, mise en doute par la temporalité, ou plutôt l'absence de temporalité, dans un roman. Ma dernière expérience remonte à ma lecture de L'apprentissage de la ville de Luc Dietrich. La répétition est une lecture riche, qui se mérite, qui reste en tête par sa construction en chapitres alternés entre vraie fiction et fausse fiction. Une petite pépite !

Une nouvelle lecture à inscrire dans le Challenge d'Anne, Des notes et des mots.

 Je remercie libfly et denoel  pour ce livre de la rentrée littéraire reçu en avant-première.
  Capture

Une chronique de soukee rangée dans Littérature néo-zélandaise - Vos commentaires [8] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , , ,



Vos commentaires

  • ça me tente +++, les thèmes, la façon dont tu en parles... tout!

    Posté par Violette, 03 septembre 2011 à 16:54 | | Répondre
  • @Violette : Un roman à part... Je suis certaine qu'il te plaira !

    Posté par soukee, 03 septembre 2011 à 19:23 | | Répondre
  • La couverture est fascinante limite déprimante (non ?) Cela dit, j'aime encore bien les propositions unpeu originales de cette maison d'édition.

    Posté par Anne, 03 septembre 2011 à 21:38 | | Répondre
  • Ce roman me tente énormément aussi. En novembre, peut-être...

    Posté par Sharon, 04 septembre 2011 à 12:12 | | Répondre
  • @Anne : C'est vrai que la couverture est étrange, mais très réussie à mon goût ! Pour ce qui est de l’originalité, c'est gagné avec ce roman !

    @Sharon : C'est une très belle lecture...

    Posté par soukee, 04 septembre 2011 à 12:48 | | Répondre
  • C'est vrai que tu en parles bien, je le note pour plus tard même si ce n'est pas un sujet facile ; la façon dont l'auteure a organisé le livre a l'air originale et il est bon parfois de se faire malmener un peu...Mais pas à la rentrée !!!

    Posté par jeneen, 08 septembre 2011 à 09:55 | | Répondre
  • @Jeneen : Alors attends un peu et fonce !

    Posté par soukee, 08 septembre 2011 à 15:39 | | Répondre
  • j'ai lu la critique dans "le monde des livres" et j'ai envie de lire son roman

    Posté par denis, 05 février 2012 à 11:35 | | Répondre
Nouveau commentaire