Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.




21 février 2011

Les Aigles de Rome livre 1, Marini

aiglesJe vous avais dit dans ce billet sur Murena que j'avais très envie de découvrir une autre série de BD se passant au temps de l'Antiquité romaine : Les Aigles de Rome. C'est chose faite avec le premier tome.

Nous sommes en 9 av. J.C. L'Empire romain vient de soumettre les tribus germaniques. Des jeunes princes issus de familles nobles sont faits prisonniers et donnés à Rome. Parmi eux, Ermanamer.
Éduqué en bon romain par Titus Valerius, un ancien militaire, le jeune Ermanamer se heurte très vite à Marcus, le fils de ce dernier, du même âge que lui. Malgré les  fréquentes disputes, les années passent et les deux jeunes hommes deviennent vite inséparables...

jpg_aiglesderome_t1_08Si les illustrations m'ont véritablement charmée, j'avoue ne pas avoir été complètement conquise par cette BD.
L'Histoire de Rome est complètement secondaire et ce premier tome n'est finalement consacré qu'à la rencontre entre les deux personnages principaux, Ermanamer et Marcus, et à la naissance de leur amitié. L'auteur ne donne nullement à voir des événements historiques ni un quelconque aperçu de la période historique.

De plus, ce qui m'a vraiment gênée et qui ne m'a pas permis de m'immerger complètement dans cette période, c'est l'usage des insultes et autres gros mots actuels à quasiment toutes les pages. Loin d'être facilement impressionnable à ce niveau là (je côtoie des ado à longueur de journée, les insultes font donc partie de mon quotidien), j'ai trouvé ce choix linguistique totalement inapproprié au contexte de la série.
Si les Romains usaient certainement de gros mots et pouvaient être vulgaires, ils le faisaient dans leur langue, en latin donc, et ne se traitaient pas de "connard" à tout bout de champ... C'est vraiment dommage car ces anachronismes linguistiques apparaissent dès le début de la BD et sont si fréquents qu'ils ont vraiment gâché  ma découverte de celle-ci...

J'ai finalement eu l'impression de lire une BD contemporaine relatant une amitié entre deux adolescents, saupoudré d'uLogo_1n décor de Rome antique...
Je ne sais pas encore si je vais poursuivre ma découverte de la série... Quelqu'un connait-il cette BD et peut-il me dire ce qu'il en est du deuxième tome ?
J'inscris cette lecture comme septième participation au Défi Au cœur de la Rome Antique.

Une chronique de soukee rangée dans BD et romans graphiques - Vos commentaires [9] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,



Vos commentaires

  • Le deuxième tome est dans le même esprit que le premier. c'est l'intrigue entre les personnages qui prévaut. Le contexte antique n'est qu'un support, il n'est pas au centre de la problématique.
    Il est question d'une trahison, de batailles, d'amour...
    j'aime assez. Mais je suis un peu partiale en ce qui concerne Marini dont j'adore littéralement le trait!

    Posté par Tam-Tam, 21 février 2011 à 19:44 | | Répondre
  • Bon, je n'ai déjà pas été séduite par Murena, j'hésite à me lancer...

    Posté par irrégulière, 22 février 2011 à 09:36 | | Répondre
  • Le dessin me donnait vraiment envie de découvrir cette BD mais ton billet m'a refroidie ! Moi aussi je déteste les anachronisme linguistiques.

    Posté par petite noisette, 22 février 2011 à 13:47 | | Répondre
  • @Tam-Tam : Merci pour ce conseil. Je crois que je vais m'arrêter là...

    @Irrégulière : Mmmhhh... Ce n'est pas moi qui vais t'y pousser !

    @petite noisette : Comme toi, c'est le dessin qui m'a convaincue de m'acheter cette BD. Finalement, je n'ai vraiment pas été séduite...

    Posté par soukee, 22 février 2011 à 20:02 | | Répondre
  • La BD, ce n'est pas mon truc alors ja passe !

    Posté par Véro, 02 mars 2011 à 19:51 | | Répondre
  • @Véro : Comme d'hab !

    Posté par soukee, 02 mars 2011 à 20:38 | | Répondre
  • J'ai lu les 2 tomes et je me demandais si ce serait appropié de les insérer dans la bibliohtèque d'une école qui acceuille des jeunes de 13 ans à 17 ans. Qu'en pensez-vous?

    Posté par Luc, 09 mars 2011 à 14:47 | | Répondre
  • @Luc : Pour ma part, je n'en vois pas trop l'intérêt... Je préfère de loin "Murena" pour son approche historique et ses intrigues, même si c'est une BD qui peut être trop crue pour des jeunes de 13 ans. Je trouve la série "Les Aigles de Rome" peu intéressante au niveau historique et son intrigue est trop peu originale pour être mise en avant (l'amitié entre deux adolescents est un thème assez récurrent en littérature). Et puis certaines scènes sont assez crues, comme dans "Murena"...
    De mon côté, je travaille en lycée, et après cette lecture j'ai renoncé à l'acheter pour les élèves. J'espère avoir répondu à votre question !

    Posté par soukee, 09 mars 2011 à 15:03 | | Répondre
  • Pour avoir lu les trois tomes que comporte la série, je dois dire que cette bande dessinée me plaît.
    L'intrigue se met en place assez lentement, et si l'amitié et la trahison en est le fil conducteur, elle relate un évènement qui va bouleverser et obscurcir les dernières années du règne d'Octave Auguste :
    la défaite de Varus contre les germains et la disparition des "aigles" de Rome.

    La ville de Rome et la famille impériale ne sont pas au coeur du sujet, et celà peut surprendre certains lecteurs.

    Pour la petite histoire, Tibère réussira, bien des années plus tard, à venger l'honneur de Rome et à récupérer les fameux aigles, mais l'expansion romaine ne pourra plus dépasser le Rhin.

    Nous suivons donc les aventures de deux jeunes gens, Arminius (Armanamer) , prince Cherèque, envoyé comme otage à Rome (un statut entre invité de marque et prisonnier), et le jeune Marcus Valerius Falco, héritier d'un prestigieux général romain.

    Le jeune prince Arminius n'a en fait qu'une idée : apprendre assez des romains pour ensuite rejoindre son peuple et repousser les conquérants romains du territoire de ses pères.
    Ambitieux, il s'éloigne alors du jeune Falco, et gagne rapidement ses galons dans l'ordre equestre. Reconnu pour ses capacités, Octave Auguste lui demande de rejoindre le Général Varus, afin d'aider ce dernier à pacifier la région et faire plier les germains et les autres tribus devant Rome. Armanamer accepte et devient l'homme de confiance de Varus. Il est également le témoin du comportement despotique des romains sur son peuple, ce qui achève de le convaincre d'échaffauder la perte des romains.

    Marcus valérius Falco suit, lui, la voie "classique", avec ses certitudes sur la puissance de l'empire et ses doutes quant à ses propres capacités.
    Il s'éloigne peu à peu d'Arminius, peu intéressé par la gloire militaire que ce dernier souhaite lui faire partager.
    Cependant, un drame amoureux et le rejet d'Arminius, le forcent à reconsidérer sa situation, et il devient un centurion respecté et craint, mais incompris.

    Ses qualités au combat le font remarquer d'Octave-Auguste et de Tibère, qui décident de l'envoyer enquêter sur Arminius, dont le comportement trouble commence les inquièter.

    Cette série repose donc sur des évènements historiques réels, mais les scénaristes ont choisi de mettre en place ce drame à travers le regard de deux amis qui vont devenir des adversaires farouches, chacun convaincu d'oeuvrer pour le bien de son peuple.

    Ce fil conducteur est donc efficace et permet au lecteur de comprendre les deux points de vue.

    L'amitié virile avec échange d'insultes ne me choque pas plus que celà. Après tout, rien ne permet d'affirmer que les adolescents de l'antiquité ne ressemblaient pas aux adolescents d'aujourd'hui. Les scènes de sexe, trés nombreuses, finissent par avoir leur utilité, même si elles semblent un peu trop facile comme moyen de faire avancer l'intrigue.

    Personnellement, je conseillerai cette bande dessinée à un public suffisamment "mature", c'est à dire à partir de 18 ans.

    Posté par merlin, 11 novembre 2011 à 13:33 | | Répondre
Nouveau commentaire