Bienvenue à Bouquinbourg

✳️Future hypnothérapeute ✨Magicienne en positif 🌍Voyageuse et lectrice 🐰Vegan en transition 🌱Adepte du zéro déchet Metz




09 juin 2010

F, comme flic P, comme Privé, Joseph Farnel

9782753805675FSUne quatrième qui annonce un roman policier à la saveur des grands classiques du genre, un privé qui enquête sur des tableaux de maîtres disparus... Je me suis lancée dans cette lecture avec envie !

Georges Lernaf est un ancien flic reconverti en privé. Lorsque Paul Sendor, un homme riche au passé douteux, le contacte pour enquêter sur la réapparition de tableaux de la collection Schloss, spoliée durant la Seconde Guerre mondiale, Georges se lance à corps perdu dans cette enquête. Aidé de son ami Emile Dujardin, commissaire de police, il va tenter d'y voir plus clair dans cette histoire. Mais rapidement, des meurtres sanglants ponctuent leurs recherches... Il faut faire vite !

La quatrième ne ment pas en annonçant un roman policier aux dialogues piquants, digne héritier des grands classiques. Les personnages sont assez archétypaux, mais ce n'est pas un inconvénient puisqu'ils s'inscrivent directement dans les codes du genre. Le lecteur se voit entraîné dans ce Paris sans chichi où les commissaires alcooliques déjeunent dans des petites brasseries au charme d'antan et où chaque réplique fait revivre un argot parfois oublié.
L'intrigue de Joseph Farnel est à la fois prenante et bien rythmée. Le lecteur ne sait jamais qui joue un double jeu et qui berne le héros.
Il fait bon vivre dans cette ambiance digne des Tontons flingueurs, où les meurtres ont une légèreté presque comique et où le coup de fourchette des personnages réchauffe les cœurs.
Petit bémol néanmoins sur le dénouement qui n'apporte aucune réponse à l'enquête de Georges Farnel. Le lecteur reste sur sa faim. Une suite est-elle prévue ? Je pense, tout du moins je l'espère...
Je garde néanmoins une très bon souvenir de lecture, et notamment d'ambiance, avec ce roman.

Je remercie 53596970_p et les éditions Alphée pour ce roman reçu dans le cadre d'un partenariat.

Une chronique de soukee rangée dans Romans policiers - Vos commentaires [5] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , ,



Vos commentaires

  • Pourquoi les flics sont très souvent alcooliques dans les livres de type policier?

    Posté par clara, 09 juin 2010 à 10:21 | | Répondre
  • ma pal est bien grande et ce titre ne m'attire que moyennement...

    Posté par Anne Sophie, 09 juin 2010 à 14:20 | | Répondre
  • Un livre policier dont la fin laisse sur sa faim ? Hum, je ne sais pas si je ne serai pas trop frustrée... Je retiens néanmoins ce titre au cas où il y une suite est prévue !

    Posté par Lounima, 10 juin 2010 à 05:45 | | Répondre
  • C'est du déjà lu tout ça, non ?

    Posté par L'Ogresse, 11 juin 2010 à 15:04 | | Répondre
  • @Clara : Peut-être parce que ce sont des personnages à vif et qui ont souffert ??

    @Anne Sophie : Je te comprends...

    @Lounima : Je guette moi aussi, pour éviter de rester sur ma faim !!

    @L'Ogresse : Euh... Disons que mon billet donner un peu cette impression mais j'ai quand même trouvé que c'était une lecture sympa.

    Posté par soukee, 12 juin 2010 à 22:26 | | Répondre
Nouveau commentaire