Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

18 mai 2010

Le souffle des Marquises, Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas

9782350211046FSLes romans qui mêlent fiction et histoire ? J'adore ! Les romans qui mêlent fiction et histoire pour les jeunes ? Je suis prudente quant à la qualité, mais quand elle est au rendez-vous, je ne peux que m'incliner...

Éléonore est née à Lille en 1852. Dotée d'une sensibilité musicale exceptionnelle récusée par son père, la jeune fille est envoyée chez sa tante à Paris pour débuter son apprentissage de lingère. Elle repère très vite, rue Saint Georges, la boutique de monsieur Sax, remplie de cuivres en tous genres. Téméraire, la jeune fille se travestie en garçon pour travailler dans les ateliers de cet inventeur d'instruments de musique. Sa supercherie découverte, elle intègre alors la fanfare des Tourterelles, uniquement composée de femmes, et dirigée par le frère de monsieur Sax. Débute alors pour la jeune fille une vie remplie de rencontres et de musique à Montmartre.
Mais les événements de la Commune viennent bouleverser ce fragile équilibre... Et lorsque l'Exposition Universelle est organisée à Paris en 1878 et qu'un trompettiste américain entre dans la vie d'Éléonore, tout chancelle...

Je me suis laissée entraîner dans le tourbillon de cette intrigue, vibrant au son des cuivres de la fanfare féminine des Tourterelles. Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas mêlent avec brio l'histoire de la France au 19e avec l'histoire du saxophone et autres cuivres, le tout au service d'une intrigue fictive haute en couleurs. Il est rare, dans un roman, que le thème de l'histoire de la musique et de ses instruments soit abordé. Pour ma part, il me manquait des jalons pour me repérer dans ce domaine, jalons construits grâce aux détails historiques de ce roman, précis sans être lourds. C'est le principal atout de ce roman, à mon sens : s'engager dans une voie que peu empruntent et le faire sans didactisme aucun.
Les personnages ont une psychologie suffisamment développée pour permettre au lecteur une identification certaine.  Eléonore est une jeune héroïne courageuse, portée par son amour de la vie et de la musique. Sur son parcours, elle croise de nombreux mentors qui sauront la guider dans ses choix et l'aider à affermir son caractère et ses convictions politiques pour ne pas se perdre dans l'obscurité des affrontements de la Commune. Aux personnages imaginés par l'auteur se superpose les figures historiques de cette époque, comme Hector Berlioz, Alexandre Dumas ou encore Napoléon
III.

L'intrigue de ce premier opus est intéressante et imprévisible, la lecture est très fluide et les années filent pour le personnage d'Éléonore, au gré de l'Histoire et de ses rencontres. Il fait bon vivre à Montmartre en compagnie de ces personnages mélomanes et bohèmes.
Pour ma part, je continue mon voyage à la Nouvelle-Orléans avec Le Swing des Marquises, où Éléonore... Mais chut !  Je n'en dirai pas plus !
J'inscris bien entendu cette lecture dans le Challenge Des notes et des mots d'Anne
challenge-Des-notes-et-des-mots-4
Je tiens à remercier chaleureusement Camille et les éditions naive pour l'envoi de cette série. Quelle belle découverte ! Pour jeter un œil sur leur site, c'est par ici, et pour voir leur page Facebook, consacrée uniquement aux livres, c'est par là !

Une chronique de soukee rangée dans Romans jeunesse - Vos commentaires [13] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,



Vos commentaires

    Tu vois qu'on a des goûts en commun finalement J'ai bien aimé aussi ! Mais alors, dis-moi si le deuxième tome est décevant comme on me l'a dit ou si ça vaut le coup que je m'y penche dessus...

    Posté par Héloise, 18 mai 2010 à 19:46 | | Répondre
  • je vois que toi aussi tu as eu une belle surprise avec les éditions Naïve !

    Posté par Anne Sophie, 18 mai 2010 à 21:38 | | Répondre
  • Ah oui, je rerenote!!!! Merci!

    Posté par Pauline, 18 mai 2010 à 21:59 | | Répondre
  • Jolie couverture en tout cas ! Je suis en stand-by de littérature jeunesse mais le sujet semble néanmoins très intéressant.

    Posté par Mélopée, 19 mai 2010 à 00:02 | | Répondre
  • un très bon livre jeunesse

    Posté par esmeraldae, 19 mai 2010 à 09:35 | | Répondre
  • @Héloïse : Tant mieux ! Je te tiens au courant de mon avis sur le deuxième, et si l'envie te prend, je te le prêterai ! [Clin d oeil]

    @Anne Sophie : Oui ! [Salut]

    @Pauline : Avec plaisir ! J'espère qu'il te plaira !

    @Mélopée : La couverture est en effet très jolie. Si tu sors de ton stand-by, n'hésite pas avec ce roman vraiment passionnant...

    @Esmeraldae : Je confirme ! [Clin d oeil]

    Posté par soukee, 20 mai 2010 à 21:04 | | Répondre
  • Je m'intéresse à la littérature de jeunesse de par mon métier et ta critique a retenu toute mon attention.

    Posté par Librivore, 13 juin 2010 à 08:54 | | Répondre
  • @Librivore : Je suis vraiment contente que ce billet ait retenu ton attention. C'est un titre vraiment très intéressant et qui sort des carcans actuels en littérature de jeunesse. A lire absolument !

    Posté par soukee, 19 juin 2010 à 17:44 | | Répondre
  • je confirme, voilà un roman jeunesse intelligent et passionnant.

    Posté par Valérie, 13 juillet 2010 à 09:28 | | Répondre
  • @Valérie : Entièrement d'accord avec toi !

    Posté par soukee, 14 juillet 2010 à 18:26 | | Répondre
  • Je me suis régalée à cette lecture! Je mets un lien vers ton article sur mon billet.

    Posté par Minifourmi, 28 juillet 2010 à 11:22 | | Répondre
  • Eh bien merci pour tous ces liens et pour la découverte ! Finalement les challenges ne nous aident pas à vider notre PAL mais à la remplir. Ahem...

    Posté par Anne, 17 juin 2011 à 19:44 | | Répondre
  • @Minifourmi : Merci !

    @Anne : Avec grand plaisir ! Ton challenge m'a tout de suite attirée, surtout avec la possibilité de glisser d'anciens billets, car je me souvenais que mon tag musique n'était pas vide !

    Posté par soukee, 18 juin 2011 à 11:13 | | Répondre
Nouveau commentaire