Bienvenue à Bouquinbourg

Blogueuse littéraire, un brin modeuse, surtout rêveuse, parfois créative, voyageuse à ses heures, yoga addict et buveuse de thé invétérée.

12 novembre 2009

L'étrange histoire de Benjamin Button, Francis Scott Fitzgerald

BUTTONCurieuse comme je suis des adaptations au cinéma des œuvres littéraires, après avoir vu le blockbuster américain sorti en février 2009 sur nos écrans, je me suis ruée dans la librairie derrière chez moi pour acheter la nouvelle de Fitzgerald dont le film s'était inspiré.
J'insiste sur ce dernier mot. En effet, alors que L'étrange histoire de Benjamin Button de David Fincher s'étend sur 2h35, la nouvelle qui en est la source ne fait que 59 pages (enfin 47 si on enlève les pages de garde du début...) Autant dire que les scénaristes ont librement brodé autour de l'intrigue originelle. Rares sont les similitudes entre les deux versions et je suis même étonnée que ce film ait pu prendre ce titre, et non pas "librement inspiré de la nouvelle, etc." Mais tout ceci n'est qu'une question de droit d'auteur...

Bref, pour parler ici de la nouvelle de Fitzgerald, j'ai été agréablement surprise par cette histoire à la fois courte et très imaginative.
Et comme le logo l'indique, cette lecture s'inscrivait dans le Challenge 2 euros initié par Cynthia ici !
1860 aux Etats-Unis. Le couple Button donne naissance à son premier enfant, mais celui-ci, par le plus grand des mystères, s'avère être un vieillard de 70 ans. 
Le temps passant, ses parents s'aperçoivent qu'il subit une croissance inversée et retourne littéralement en enfance, défiant les lois de la nature et de la logique.
Benjamin voit ses proches et sa femme vieillir au fil des années, se raidir  et disparaître avec le temps, tandis qu'il se découvre une nouvelle vigueur et profite de ses années de jeunesse.
Mais au bout de cette inversion du temps, le retour à l'état de nourrisson et à l'origine le guette.
Challenge
L'auteur de Gatsby le Magnifique nous livre ici une nouvelle étrange, à la fantaisie rare.
L'écriture est fluide, la traduction coule sans lourdeur et nous entraîne dans ce conte avec légèreté.
L'intrigue est plus suggérée qu'elle n'est détaillée, et son originalité permet à l'auteur de ne pas s'étendre sur de nombreuses scènes. Des situations générales prennent le pas sur les anecdotes, et les années du personnage défilent à vive allure au fil des pages.
"
Nous ne nous étendrons pas sur la vie de Benjamin Button entre sa douzième et sa vingt-cinquième année. Disons simplement que ce furent des années de décroissance régulière." (p.30)
Ode au temps qui passe et que l'on ne peut retenir, cette nouvelle laisse un sentiment de mélancolie étrange lorsqu'elle se termine. L'inéluctable arrive à grands pas pour le personnage, tel le fatum, ou destin,  qui s'abat sur les héros des tragédies grecques.


Une chronique de soukee rangée dans Littérature américaine - Vos commentaires [11] - Lien permanent vers ce billet [#]
Mots-clés : , , ,



Vos commentaires

    Encore un Folio qui me tente, d'autant que j'avais adoré le film!

    Posté par Cynthia, 14 novembre 2009 à 13:46 | | Répondre
  • Tant mieux ! Tu m'en diras des nouvelles !!

    Posté par soukee, 14 novembre 2009 à 17:12 | | Répondre
  • Le film était un évènement médiatique... J'ai lu le livre en premier et j'ai été enchantée par cette lecture.

    Posté par Valérie, 17 novembre 2009 à 19:16 | | Répondre
  • Coucou Valérie ! J'aurais aimé lire le livre en premier moi aussi...Parce que le film ne m'avait pas emballée du tout...
    A bientôt !! Bonne soirée !!

    Posté par soukee, 17 novembre 2009 à 19:49 | | Répondre
  • Est-ce que vous connaissez la nouvelle collection Folio cinéma ? C'est le roman et le dvd du film qui s'en inspire, ça coûte 14.50€ et c'est un week-end de pur bonheur en perspective pour les amateurs de littérature et bon cinéma ! A ofrir ou se faire offrir d'urgence à Noël

    Posté par Juliette, 27 novembre 2009 à 16:21 | | Répondre
  • Pas du tout Juliette... Intéressant comme parallèle en effet ! Pour comparer les deux versions

    Posté par soukee, 27 novembre 2009 à 19:49 | | Répondre
  • Je viens de commencer ma lecture de cette oeuvre et déjà une chose me chiffone : la taille du "bébé" ; en effet dans le film, il me semble que le "vieux" était tout de même de taille acceptable pour un bébé alors que là il est décrit comme étant un homme dont les jambes dépassent du berceau, etc... [vieux] C'est donc assez incongru notamment vis à vis de la mère (dont on ne parle d'ailleurs pas dans le début de l'histoire)...

    Enfin, j'espère que la fin de satisfera plus...

    Amitiés,

    - Séverine [Salut]

    Posté par Séverine, 25 février 2010 à 12:19 | | Répondre
  • Ah oui, le film est très loin de la nouvelle et m'a beaucoup déçu... J'espère quand même que cette lecture te plaira !! [Clin d oeil]

    Posté par soukee, 25 février 2010 à 19:39 | | Répondre
  • Cette lecture m'a bien plus (mis à part le début rocambolesque et "inhumain").
    [Salut]

    Posté par Séverine, 02 mars 2010 à 12:21 | | Répondre
  • Bon, tant mieux ! J'avais vraiment apprécié aussi... Beaucoup plus que le film !!

    Posté par soukee, 02 mars 2010 à 20:02 | | Répondre
  • Je n'ai pas trop aimé cette lecture qui m'a semblé froide ! En revanche, la nouvelle qui suit dans l'édition Folio, la lie du bonheur était magnifique.

    Posté par Touloulou, 20 septembre 2012 à 21:40 | | Répondre
Nouveau commentaire